Le regard des hommes sur une femme à moto


La passion de la moto et du voyage


Corinne est intervenue dans le fil de la discussion sur la page Facebook d’Ixtem Moto en nous demandant de parler plus souvent des femmes à moto. Ni une ni deux, nous l’avons aussitôt contactée pour l’interviewer. Nous la remercions d’avoir accepté notre invitation à parler d’elle et de sa vie de motarde.

Commerciale dans l’immobilier à Brest, toujours en mouvement, elle alimente 

un vlog sur YouTube, adore les voyages et défend avec conviction les bienfaits de la « Motothérapie », la moto comme remède à la maladie. Elle nous raconte ici sa vie, le regard des gens et des hommes sur une femme qui pilote une Versys 650 Grand Tourer avec classe et autorité.


Depuis quand roules-tu à moto Corinne?

J’ai eu un cancer du sein avec chimio en 2012. Et…j’ai eu envie de me mettre à la moto, symbole de liberté et d’évasion totale. Pour commencer j’ai pris un 125, histoire de me faire une idée, de comprendre si je tenais les 4 saisons et surtout la pluie. J’habite dans le Finistère à Brest où il ne pleut jamais bien sûr, mais quand même (rire). L’expérience m’a emballé, j’ai aimé le deux roues et dans la foulée j’ai passé mon permis. Nous étions en avril 2015, j’avais 50 ans.


Le début d’une passion. Mais, jusqu’alors,
quel était ton intérêt pour la moto?

Je la regardais, mais sans plus. Le déclic a été mon cancer. La moto devenait synonyme de plaisir.


Aujourd’hui tu te consacres à un vlog sur YouTube.
Pourquoi avoir voulu partager ta passion?

Dans un premier temps pour impliquer la famille et les amis. Pour montrer qu’à 50 ans on peut passer son permis moto. Le jour où je me suis inscrite à la Moto Ecole il y avait d’autres femmes et j’ai commencé à m’intéresser au rapport entre femmes et moto. Et j’ai pris le parti d’encourager les filles à se lancer et faire de la moto. A ce jour, j’en ai convaincu trois; c’est peu dans l’absolu, mais en réalité ce sont trois vies changées.


A terme, l’objectif c’est de monter un groupe de filles?

J’y pense. Je ne peux pas en dire beaucoup plus pour l’instant, mais j’aimerais créer une association dans le Finistère avec comme passion centrale la moto et les femmes. A suivre…

« Personne ne s’attend à voir un visage de femme sous un casque »

Tu roules par tous les temps?

Je suis une accroc de la moto, je sors toute l’année, pluie ou pas. Je me suis évidemment très bien équipée, c’est la raison pour laquelle je passe par Ixtem Moto et je vous ai contactés.


Tu vas bosser à moto?

Je suis en trail, j’ai trouvé une bonne combinaison: je travaille à moto, je vais en clientèle sur ma bécane et le week-end ou les vacances c’est aussi à moto. La réaction des clients est intéressante. Quand je donne un rendez-vous pour visiter une maison et que j’arrive à moto, les clients attendent une femme au rendez-vous et pensent que c’est forcément un gars qui se gare à moto. Quand j’enlève mon casque, je vois de grands sourires apparaître sur les visages. En réalité, la moto est une excellente façon de briser la glace: quand mon interlocuteur est aussi un motard, on parle moto, et tout devient plus simple.


Les femmes tiennent à leur coupe de cheveux plus que tout, comment fais-tu quand tu ôtes ton casque?

C’est vrai…(sourire). Dans mon cas, rien de plus facile, j’ai une coupe très courte. Au départ, quand j’ai perdu mes cheveux lors de la chimiothérapie (j’ai eu deux cancers, le dernier en décembre 2015), je les ai laissés repousser bien sûr, mais j’ai volontairement conservé une coupe courte qui me fait gagner du temps le matin et à moto. En plus, on me dit que ça me va bien!


Quel est le regard des hommes,
des motards purs et durs, sur une femme à moto?

Tous les motards ne me regardent pas avec un air de supériorité. Cela dépend des catégories. Les bikers, par exemple, ne prennent pas les femmes motardes au sérieux. Pour eux, la place de la femme, c’est derrière, sur le siège passager. J’ai d’ailleurs arrêté de les fréquenter. Par contre les Dmx sont super sympas, ma moto est un trail et je suis donc la bienvenue. Avec les moto custom, tout se passe très bien aussi. J’ai été bien accueillie aussi chez les roadsters et les sportifs. Même sur les forums où je me suis inscrite, tout était ok, je me suis vite intégrée.


De quoi une motarde et un motard parlent-ils ?

De tout, mais les hommes pensent que forcément une fille ça ne connaît rien à la mécanique, alors on cause puissance, chevaux… En mécanique, à part la chaîne tendue et les pneus, c’est vrai que les hommes n’ont pas le même discours avec nous qu’avec leurs potes.

« Un Road Trip de 6000 bornes à travers Espagne et Portugal en autonomie totale »

Comment les surprends-tu?

Quand je leur dis que j’ai fait un road trip de 6000 kilomètres en septembre avec une copine cet été sans ne rien prévoir ou réserver, l’aventure totale. Là ils tombent sur le cul. On a passé trois semaines entre le Portugal et l’Espagne: Brest, Bordeaux, Saint-Sébastien, Saint-Jacques de Compostelle, Porto, Lisbonne et retour par les pistes du désert des Bardenas en Navarre, dans un décor de western spaghetti. Pour info, ma copine est l’infirmière qui me suivait à la clinique. On a découvert que nous partagions la même passion.


Question équipement, quel est ton style?

Je suis fière d’être un motarde et je revendique ma passion en étant toujours habillée moto. Mais je choisis des vêtements fonctionnels, sans grosses marques publicitaires dans le dos. Des tenues sobres, urbaines, discrètes. Par exemple j’ai pris chez Ixtem la veste Segura Lady Havana, idéale pour aller en clientèle à moto. Il faut d’ailleurs que j’en prenne une deuxième!

AR2roues, le titre de ton Vlog, est original…

Au départ c’était ART et 2 Roues parce que je suis fan de photographie urbex, un art qui consiste à explorer et photographier des endroits interdits au public. Mon ambition est d’aider les femmes à franchir le pas. Beaucoup ont envie de faire de la moto mais elles ont peur parce qu’elles pensent que ce n’est pas fait pour elles, qu’elles n’ont pas le physique etc… Je voudrais vraiment leur dire: « Peu importe l’âge, peu importe la taille, vous pouvez faire de la moto, franchissez la porte d’une moto-école! »

source : je roule a moto . com