5 conseils pour réussir son road trip à moto cet été


Avec l’été qui approche, c’est aussi l’envie des escapades à moto qui revient.

Pour préparer au mieux votre virée estivale,

voici quelques conseils qui pourraient vous être utiles.


 _________________________________________________________________________________________________________________________


1.       Planifier l’itinéraire

Pour organiser votre trajet, pensez d’abord à vos envies : après de longs mois de restrictions de déplacements, quelles routes rêvez-vous enfin de dévaler ? Les virages sinueux d’une montagne ? Les lignes droites dorées d’un littoral ?

Une fois le doigt posé sur la carte, de nombreuses applications et sites permettent de planifier votre itinéraire avec les points d’arrêts et de nombreuses informations pratiques : Moto-trip, Routeyou, Roadbookmoto, Kurgiver…

Si vous êtes en panne d’inspiration, les sites Wikiloc et Motorcycle-diaries proposent des ballades déjà appréciées des internautes.


2.       Réservez vos hébergements

Les sites présentés plus haut vous permettent d’identifier les points d’étapes possibles (mais aussi un autre élément important : l’emplacement des stations-services). Une fois vos étapes repérées, vous pouvez réserver vos hébergements, tout en prenant garde aux heures maximales d’arrivées. Les sites Booking, Abritel, Trivago et Airbnb vous aideront à trouver votre bonheur. Si vous optez pour la tente, le site Worldwide camping fait figure de référence.


3.       Organiser ses bagages

 

a.       Partir léger

Au moment de préparer vos affaires, gardez cette idée en tête : il faut partir léger. Ne prendre que l’essentiel vous permet de vous organiser plus facilement et, surtout de ne pas surcharger votre moto, ce qui pourrait être dangereux et vous limiter en termes de vitesse et d’endurance.


b.      Prévoir les bons équipements (en cas de pluie, froid…)

Pour ne prendre que l’essentiel, il faut adapter ses équipements à l’itinéraire choisi, mais aussi aux prévisions météo. S’il y a des raisons de craindre de la pluie, ne négligez pas l’imperméable, les surgants et les surbottes. Quelques équipements très légers peuvent aussi vous faciliter le voyage quelle que soit la météo : les bouchons d’oreilles (pour les trajets très longs), et le tour de cou, pour faciliter les réveils !

 

c.       Répartir le poids sur son deux roues

Il existe de nombreuses valises latérales et « top case » pour vous aider à transporter le nécessaire, mais veillez bien à repartir correctement leur poids des deux côtés de votre bécane. Les affaires les plus lourdes se placent au plus proche du centre de gravité de la moto, et les affaires les plus légères au-dessus. Tout est indiqué sur les notices de votre monture et de la bagagerie. Attention au poids total, et, en fonction, de la vitesse conseillée.

 

d.      Prévoir une pochette administrative et une copie par email de certains éléments (cni, carte mutuelle, carte vitale…)

Enfin, il est peut-être très pratique de garder au même endroit tous les papiers nécessaires à votre voyage. La pochette magique qui se place parfaitement dans un sac-à-dos est là pour ça : rangez-y vos confirmations de réservations, vos papiers, une copie de l’itinéraire…


4.       Éviter l’autoroute

Si nous n’avions qu’un conseil à donner pour préparer votre itinéraire, ce serait celui-ci : évitez l’autoroute !


a.       Pas agréable

Rouler en ligne droite durant des kilomètres entouré de voitures et de poids lourds, puis devoir s’arrêter dans une station-service des plus banales : voilà tout ce que vous ne souhaitez pas pour votre road-trip.

 

b.      Pas de découverte

Au-delà du caractère rébarbatif du trajet, l’autoroute vous prive surtout de belles découvertes, des petits changements d’itinéraires surprises à la dernière minute, mais, surtout, des paysages.

 

c.       Péage plus onéreux

D’un point de vue strictement économique, emprunter une autoroute va peser également sur le budget du road-trip [1] : vous payerez plus cher pour ne rien découvrir, ou si peu.


5.       Contrôler sa moto

Dernière étape cruciale avant de partir à l’assaut du bitume : le contrôle technique de sa moto.

 

a.       Révision (pneu, huile, freins, éclairage, vidange)

Une révision complète est nécessaire pour pouvoir rouler longtemps sereinement : pression des pneus, niveau de l’huile, qualité des freins, fonctionnement des éclairages, et une bonne vidange si nécessaire.

 

b.      Prévoir un kit de dépannage (bombe anti-crevaison, trousses à outil)

Parmi les indispensables à prendre avec soi, il est bien sûr nécessaire de penser aux outils qui pourraient vous dépanner au bord d’une route au milieu de nulle part : une bombe anti-crevaison, ainsi qu’une trousse à outils : nettoyant pour frein, graisse pour la chaine, clé, vis, circlips, boulons, et écrous adaptés. Enfin, n’oubliez pas votre gilet jaune pour vous signaler en cas de pépin.

 

c.       Vérifier votre assurance

Pour finir, il convient de vérifier que vous êtes bien assuré pour voyager l’étranger en moto, mais, surtout, d’avoir en tête vos garanties : êtes-vous couvert pour le dépannage ou le remorquage de votre moto ? Serez-vous indemnisé en cas d’accident nécessitant une intervention à l’hôpital ? Serez-vous remboursé si votre bécane ou vos affaires sont volées ? Le plus simple est de contacter votre assureur moto avant le départ pour vérifier votre couverture deux-roues, et, si besoin, pour l’adapter.